Sélectionner une page

 

 Le centre de Recherche pour la Santé et le Développement (RESADE) a partagé avec les chercheurs en santé public du CERRHUD, de RAME, d’AMREF et de UHF les notions sur le Transfert de Connaissance (TC). L’atelier virtuel a duré 3 heures le vendredi 24 septembre 2021 avec la participation d’une trentaine de chercheurs.

Renforcer les connaissances et compétences des participants sur le transfert de connaissances, c’est l’objectif de l’atelier qui a regroupé les chercheurs du Centre de Recherche en Reproduction Humaine et Démographie (CERRHUD), de l’ONG Amref Health Africa, du centre de Recherche pour la Santé et le Développement (RESADE) et ceux de Uganda Healthcare Federation (UHF).

C’est quoi le TC ?

Encore appelé Mobilisation des connaissances, partage des connaissances, disséminations des connaissances, application des connaissances ou valorisation des connaissances, le Transfert de connaissance est la transmission de données d’une partie à une autre, d’une organisation à une autre ou mieux encore d’un individu à un autre. Il est considéré comme étant plus qu’un problème de communication.

Le Transfert de connaissance comprend un ensemble d’activités et de mécanisme d’interaction favorisant la diffusion, l’adaptation, l’adoption et l’appropriation des connaissances les plus à jour possible en vue de leur utilisation dans la pratique professionnelle. C’est donc un processus qui englobe le partage, l’échange et la transmission de connaissances entre chercheurs et utilisateurs.

Pourquoi en parle-t-on de plus en plus dans le domaine de la santé ?

Les connaissances sont généralement issues d’une recherche ou des données analysées, du savoir-faire, des compétences, des expériences, des croyances, des valeurs et des intuitions. Toutes ces différentes connaissances sont utiles aux actions en santé publiques et concourent á l’amélioration des systèmes de santé. Le Transfert de Compétence est donc un processus interactif regroupant l’ensemble des efforts qui mènent à l’utilisation maximale des connaissances issues de la recherche scientifique.

Ce processus intervient à deux niveaux : le transfert de proximité et le transfert étendu. Deux étapes sont cruciales dans le processus de Transfert de Connaissance : l’adaptation et la diffusion.

Selon le docteur Kadidiatou Kadio du RESADE, animatrice de l’atelier, pour adapter les connaissances aux utilisateurs, il faut d’abord rendre ces connaissances plus compréhensibles, ensuite adapter le format et le langage en fonction de la cible en tenant compte de ses caractéristiques et des préoccupations de la cible et identifier des pistes d’action. Et pour diffuser la connaissance, il s’agira d’elaborer le processus dans lequel la connaissance sera communiquée. Nous parlons ici de l’accessibilité des connaissances en choisissant la forme de diffusion. Celle-ci peut se faire dans un sens large ou restreint.

Quelques facteurs influençant l’utilisation des connaissances ?

Le Transfert de connaissances est le plus souvent influencé par les facteurs relatifs à la personnalité du chercheur, à son environnement de travail et aussi de l’usage qu’il fait de la formation reçue, car il a été prouvé que la proportion des apprentissages suivis en formation qui est ensuite mise en pratique sur le lieu de travail est faible.

Les parties prenantes peuvent aussi influencer l’utilisation des connaissances par le fait qu’elles ne se retrouvent pas parfois dans les résultats de certaines recherches. C’est là où se pose la préoccupation relative à l’utilité des recherches. C’est fort de cela que les animateurs de cette réunion en ligne, en l’occurrence le Dr Charlemagne Tapsoba et Dr Kadidiatou Kadia recommandent vivement que l’on doit au départ mettre l’accent sur la coproduction entre chercheurs et décideurs d’une part et décideurs et bénéficiaires d’autres part. une collaboration entre les parties prenante peut permettre l’utilisation efficace de la connaissance acquise.

Quelques facteurs favorisant l’utilisation des connaissances ?

Il n’existe pas de stratégie standard pour transférer une connaissance. Le transfert se définit en fonction du type de connaissance á transférer, de l’objectif á atteindre en faisant le partage de l’information, des obstacles et facteurs favorisant l’utilisation selon la cible à atteindre. Pour ne citer que ceux-ci, nous pouvons avoir comme outils de transfert de connaissance, des infographies, un processus délibératif, le diaporama, les capsules vidéo, le plan de transfert de connaissance, les notes  de politiques…

Un outil de transfert de connaissance dans la recherche : La note de politique

Elle Porte plusieurs noms comme : le résumé de recherche, evidence brief, la note de recherche, la note d’orientation, le Policy brief ou encore Research brief. La note de politique se présente comme un texte court, écrit en langage clair et simple adaptable à tout niveau intellectuel et dans un format attrayant. Elle résume les résultats clés d’une recherche/projet et formule des recommandations à un public non spécialiste dans le but qu’il en fasse usage dans ses pratiques professionnelles ou pour une prise de décisions ou encore pour un changement de comportement.

La note de politique est généralement utilisée par les organismes internationaux, nationaux, les ONG et les équipes de recherche. Elle repose sur un ensemble de critères d’organisation de contenu, de rédaction et de présentation. Le résumé de recherche s’adresse généralement aux décideurs mais aussi aux intervenants et permet un dialogue avec les parties prenantes. Il existe deux types de note de politique. La note interventionniste et la note neutre.

La première propose des solutions à un problème urgent, promeut une option soutenue par une valeur idéologique, cible un public spécifique et plaide en faveur d’une option politique.

La note de politique neutre quant à elle présente des données de recherche ; propose parfois diverses options á un public relativement large et facilite la décision par une analyse des options existantes.

Une note de politique est caractérisée par des données de qualité, elle est pertinente, succincte et suscite l’attention du lecteur. Elle est professionnelle et non académique. Elle est limitée, compréhensible, accessible, pratique et réalisable en peu de temps.

Pour apprendre d’avantage sur le transfert de connaissance vous pouvez suivre gratuitement en ligne plus d’informations en cliquant sur les liens suivants :

 

MOOC 1: https://catalogue.edulib.org/fr/cours/UMontreal-renard101/ 

MOOC2: https://catalogue.edulib.org/fr/cours/umontreal-renard102/

 

 

 

 

 

Derniers articles

ARIACOV

ARIACOV

ARIACOV 06-04-2020 Le Projet d’Appui à la Riposte Africaine à l’épidémie de COVID19 (ARIACOV), est un projet de recherche qui vise à collecter des données sur la perception de la population sur la pandémie de SARS-CoV-2. Cela permettra de prioriser les messages qui...